GEORGE ALIFERIS / THINK TALL FILMS – Agrégateur de talents

par Donia Hachem

 

Think Tall Films est une société de production de vidéos web pour entreprises. Sa vocation : créer des liens entre différentes compagnies et des milliers de créateurs de vidéos de haute qualité, accessibles à tous. LePetitJournal.com a rencontré Georges Aliferis, producteur et fondateur

 

Think Tall Films, un modèle unique sur le web

Le concept est simple : mettre en relation des fabricants de vidéos avec des entreprises. A Londres, il existe un vivier de jeunes créateurs talentueux qui espèrent percer dans le cinéma. Avant que les sirènes de Hollywood ne les appellent, ils sont prêts à mettre leurs compétences professionnelles au profit de sociétés qui veulent créer des vidéos promotionnelles sur internet. La méthode fonctionne. D’une part, les entreprises ont accès à des vidéos avec des contenus intéressants, sans passer par les coûts habituels et les processus compliqués. D’autre part, les jeunes créateurs possèdent un moyen d’exprimer leurs talents, de créer leurs propres portfolios, et de gagner leur vie. Le rôle de Think Tall Films ne se résume cependant pas à de la mise en relation : « Nous conseillons pour finaliser le projet. Nous soumettons les projets des entreprises à un réseau de créateurs. Dès lors, nous aidons à filtrer le grand nombre de réponses reçues. Ensuite, l’entreprise a la liberté de choisir son partenaire. Nous effectuons ainsi un rôle de supervision » explique le fondateur.

 

Vidéos Corporate et internet font bon ménage

Quand il a démarré l’aventure, le CEO de Think Tall Films n’avait pas de background dans le domaine de la production vidéos. Il vient de la finance, milieu dans lequel il a évolué pendant dix ans, à Singapour, Genève ou encore à Londres. Toutes ces années, il se fasciné pour l’aspect production de vidéos qu’il définit comme « un mélange de deux mondes : la culture et le business ». L’entrepreneur se rend finalement compte que ses compétences représentent un atout. « Un film est une entreprise purement créative. Pourtant, on a tendance à oublier l’aspect financier, marketing sans lequel l’œuvre ne pourrait exister ». George Aliferis décide alors de surfer sur la tendance du web, un secteur en pleine expansion. Le public passe, en effet, un temps considérable à visionner des vidéos via YouTube. Think Tall Films y a d’ailleurs récemment passé le cap des un million de vues. Selon l’entrepreneur, le potentiel est énorme :« primo, le budget n’est pas primordial sur YouTube, quasi nul parfois. Il peut suffir d’une bonne idée pour rencontrer le succès. Secundo, l’offre pour les Corporate n’y est pas adaptée. Elle provient généralement du monde du cinéma ou de la télévision. Il est différent de s’exprimer à une audience internet. L’attention est moindre lorsqu’on regarde une vidéo du coin de l’œil au bureau, plutôt que d’être assis devant un grand écran après avoir payé sa place ». Et, le temps représente un facteur clé dans un projet. « Auparavant, il y avait de réelles difficultés à valider le modèle auprès de clients. Il fallait constamment s’expliquer, les éduquer et les convaincre du pourquoi de la vidéo. Heureusement, c’est de plus en plus facile, suite à l’augmentation du nombre de vues de vidéos sur internet ».

 

Le réseau, une notion essentielle

Think Tall Films croît à vitesse grand V. Pour ce faire, impossible de passer outre l’utilisation des médias sociaux et des techniques de ventes traditionnelles. Le networking tient une place considérable. George Aliferis participe ainsi régulièrement aux Apéros Entrepreneurs organisés par Frog Valley, tous les premiers jeudis de chaque mois, dans la capitale londonienne. « Plus on augmente notre portfolio, plus les échanges sont naturels. Les entreprises viennent nous trouver ». Dix projets sont actuellement en cours. Ils couvrent des secteurs diversifiés, des startups aux commerces locaux, en passant par des clips musicaux, ou encore des sociétés de gestion privée. La capitale devient ainsi un lieu incontournable et stratégique. « Londres est une ville essentielle dans nos activités, de par sa taille, son dynamisme au niveau des startups. Elle constitue un vivier de fournisseurs et de clients potentiels. J’aurai du mal à m’imaginer ailleurs » confie l’entrepreneurAujourd’hui, l’entreprise fonctionne bien avec des clients et fournisseurs réguliers. C’est une affaire qui marche pour Georges Aliferis, dont la société récupère un pourcentage sur le budget global. Ainsi, plus il y a de tournages, plus il y a d’argent.

 

Lire la suite du portrait sur Lepetitjournal

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire