JEREMY MELUL / JOGABO – Le réseau social pour les amateurs de football

par Donia Hachem

 

Vous aimez le ballon rond mais vous n’êtes pas inscrits dans un club ? Vous aimeriez jouer plus souvent, de manière plus flexible, savoir où et avec qui ? Pensez ‘Jogabo’ ! Désormais n’importe qui dans le monde peut décider de créer sa propre communauté, un nouveau terrain et d’y organiser des matchs. Quelques clics suffisent ! Après un démarrage à Londres, direction Santiago au Chili avec Jeremy Melul, son CEO et cofondateur

 

Jogabo pour « Joga Bonito » en portugais, cela signifie « jouer de manière belle », « Play  beautiful ». Alors que toute la planète football vit au rythme de la Ligue des Champions et attend  le nom du vainqueur entre Chelsea et le Bayern de Munich, on s’intéresse aujourd’hui à une de  ces « passions ordinaires » partagées par un très grand nombre d’individus. Le football en  Europe, c’est plus de 60 millions de pratiquants, plus de 220 000 clubs et un nombre  incalculable de téléspectateurs. Pourtant, nul besoin d’être inscrit dans un club, ni même de  connaître d’autres joueurs : Jogabo est une plateforme qui permet de lancer simplement un  match de football dans sa ville (aujourd’hui déjà à Paris, Londres, Madrid, Sao Paulo, New- York, San Francisco, mais aussi en Afrique). Après quelques minutes sur le site, vous pouvez  trouver un match près de chez vous et jouer avec la communauté locale ‘Jogabo’.

 

Le terrain de football comme lieu de socialisation

Depuis les années 1980, le football n’a cessé de prendre une place toujours plus  importante dans nos sociétés contemporaines, en tant que pratique sportive, spectacle de culture populaire ou activité économique. Force est de constater qu’il s’agit d’un phénomène significatif de la culture de masse. Le sport, de manière générale, est un outil d’intégration et de lien social entre les individus. Après des mois passés en Afrique, Jeremy Melul fait un constat : « En Europe ou aux Etats-Unis, l’église est au centre, c’est la place du village où les gens se rencontrent, interagissent. Les vieux parlent aux plus jeunes et vice-versa. En Afrique, c’est le terrain de football ! ». Le ballon rond représente, pour un footballeur amateur, des occasions de rencontres, d’échanges et de rapprochement. Cependant, la plupart du temps en Europe, les gens jouent au foot avec des amis et rentrent chez eux une fois le match terminé. « Il n’y a rien de vraiment social. Ils ne connaissent pas les joueurs qui sont sur le terrain avant ou après eux… on a perdu cet aspect social autour du foot, regrette Jeremy, c’est une des choses que l’on voulait créer autour de ‘Jogabo' ». L’ambition affichée est donc de rapprocher les joueurs des quatre coins de la planète. Aussi, il est possible d’allier l’utile à l’agréable : « lorsque l’on voyage, cela permet de retrouver des gens de la communauté avec qui on peut interagir. On peut alors découvrir la ville à travers ces personnes-là ». C’est ça, l’esprit ‘Jogabo’ !

 

Une récompense du programme Start-Up Chile !

L’aventure ‘Jogabo’ est avant tout un choix personnel pour ce diplômé de Stanford: « il n’y  avait pas d’aspect humain dans mon ancien travail en tant que consultant. Je résolvais  des problèmes et passais aussitôt à autre chose ». Du jour au lendemain, le jeune entrepreneur a quitté le cercle fermé des agences talentueuses internationales pour  l’univers des organisations non gouvernementales (ONG). Un choix plus qu’assumé,  puisque le prototype fonctionne avec des communautés qui tournent bien. Les fondateurs,  Jeremy Melul, en charge du développement produit et des partenariats, et Mehdi Djabri  (ESCP Europe) en charge du marketing et des opérations, doivent ce succès en partie au  programme Start-Up Chile. Il s’agit d’une aide financière du gouvernement chilien, d’un  montant de 40 000 dollars, pour attirer des entrepreneurs du monde entier. .« Avant de  venir à Start-Up Chile, nous étions à Londres. Une fois la bonne nouvelle annoncée, aucune hésitation, la décision de partir était prise dans la semaine », se souvient le co-fondateur. Une levée de fonds est actuellement en cours. Les fondateurs se tournent vers l’avenir. Prochaine étape : « commencer à développer les fonctionnalités un peu plus avancés qui vont suivre tout ce qui tourne autour du terrain ».

 

 

 

 

Lire la suite du portrait sur Lepetitjournal

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire