Salarié et entrepreneur, Loïc Dumas mène de front ses 2 vies !

Merci Business Booster pour cet article très sympa sur The Frog

 

FROG VALLEY, ou comment se créer un réseau dans la capitale anglaise

> Londres, un choix de destination ?

Je me suis retrouvé en Angleterre en 2005 et à Londres depuis 2006. J’avais décidé de suivre mon amie en Angleterre et de m’inscrire en Master à la Cass Business School, située au cœur de la City. En alternant avec un emploi dans une agence de notation anglaise me permettant de vivre, j’ai commencé peu à peu à me tourner vers l’entrepreneuriat et à développer un réseau.

 

> Quel a été le déclic pour entreprendre ?

Les parcours d’entrepreneurs m’ont toujours passionné. J’aime avoir l’opportunité de gérer ma vie le plus librement possible. L’entreprenariat me plait car il permet une certaine  flexibilité et apporte beaucoup d’opportunités.

Il n’existe pas d’écoles d’entrepreneurs à proprement parlé et c’est souvent en expérimentant que l’on va tirer certaines leçons. Néanmoins, il existe aux Etats Unis par exemple, des programmes d’études apprenant aux futurs entrepreneurs à gérer un business. Cela peut parfois se révéler payant. Des écoles en France et Angleterreexpérimentent des programmes qui rencontrent des succès divers.

> FROG VALLEY, quel est le concept ?

FROG VALLEY existe depuis tout juste 1 an. A l’origine, je souhaitais faire de la mise en relation entre des entrepreneurs français installés en France et des investisseurs anglais puis je me suis orienté vers la création de contenu car il me fallait tout d’abord un réseau.

J’organise notamment des ApéroEntrepreneurs dans la capitale anglaise. Les expériences et les cartes de visites s’échangent autour d’un concept qui a déjà porté ses fruits.

A long terme, je souhaite développer un incubateur pour les entreprises souhaitant se développer à Londres. Un incubateur est une structure qui permet à un projet naissant d’avoir toutes les cartes en main pour réussir. Cela peut passer par une aide financière, un coup de pouce pour trouver un lieu d’hébergement ou encore des conseils stratégiques en développement.

J’ai principalement réussi à me faire connaître grâce au bouche à oreille. Je préfère lecontact physique souvent plus payant et auquel je fais plus confiance aujourd’hui.

> L’atout gagnant : le réseau

En un plus d’1 an, j’ai réussi à développer un réseau intéressant à Londres. J’ai quelques fidèles à qui je peux faire appel pour lancer de futurs projets. LesApéroEntrepreneurs permettent des rencontres enrichissantes et un partage d’expériences non négligeable. De plus, je rédige des articles pour Ici Londres, le magazine des français implantés ici.

> Le dilemme vie privée vie professionnelle

Gérer vie professionnelle et vie privée n’est pas évident, comme nous le savons tous et j’ai la chance d’être bien entouré ! C’est toujours rassurant de savoir que des personnes ont tout de suite cru à mon projet et représentent des appuis solides sur lesquels je peux compter. Je me marie bientôt, j’ai donc établi des priorités me permettant de gérer les deux.

 

> Mon avenir je le vois…

Autour de trois ou quatre projets soutenus par un réseau étoffé de partenaires professionnels. Avec le projet d’incubateur d’entreprises, je serais amené à quitter mon emploi afin de me consacrer pleinement à ce que j’aime vraiment et ainsi mettre à profit mon réseau !

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire