Articles

Portrait Yannick Roux: comment passer du métier de banquier d’affaires à entrepreneur puis analyste dans un fond de capital risque

Pour commencer, quelques mots sur ton parcours?

Ca fait 4 ans que je suis à Londres. Jai étudié à Milan à l’Université de Bocconi qui est un peu l’université incontournable dans la finance en Italie. J’ai passé ma dernière année d’université en échange au Babson College aux Etats-Unis près de Boston, qui est très réputé pour son programme dans l’entrepreneuriat. L’environnement est très cool et propice à la création d’entreprises.
J’ai tellement apprécié les études à Babson que je me suis dit que c’est ce que je voulais faire, créer ma startup et me donner à fond. Après Babson, je suis rentré à Milan pour finir mes études mais je ne voulais pas rester en Italie.

Et la banque d’investissement….

J’avais un intérêt pour la finance donc la ville par excellence en Europe, c’est Londres. J’ai fait un master à la LSE en finance et comptabilité, qui m’a permis ensuite de trouver un poste d’analyste en 2007 dans la division fusions & acquisitions pour une grande banque Australienne.

J’ai commencé ce rôle d’analyste sans savoir vraiment ce que c’était de bosser pour une banque d’affaires. Alors que tous ceux de mon université avaient déjà planifié bien leurs carrières avant la fin de leurs études. J’étais analyste spécialisé dans le secteur des transports. J’ai bien aimé la première année car j’ai beaucoup appris.

Apres un an et demi, je n’en pouvais plus et j’ai donc décidé d’arrêter après finalement deux ans. La charge de travail en fusions et acquisitions est vraiment importante et puis tu ne maitrises pas beaucoup ton travail car le client décide en définitive du rythme de travail et on peux t’appeler à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit pour finir un boulot.

Lire la suite

2ème Apéro Entrepreneurs – un rendez-vous plein de promesses

Le 4 Novembre dernier avait lieu le 2ème Apéro Entrepreneurs à Londres et cet événement est venu confirmer le succès de la première édition. Comme la fois précédente, l’Apéro a permis à tous d’échanger entre entrepreneurs et pour certains de pouvoir conclure quelques partenariats ou de pouvoir trouver son comptable (voir vidéo ci-dessous).

C’était un plaisir de revoir Grégory de Sponsume.com et une bonne occasion de le féliciter pour le premier projet sponsorisé sur la plateforme de « crowdfunding » qu’il a lancé il y a quelques mois. Et aussi pour sa nomination pour The Europas organisé par TechCrunch Europe dans la catégorie « Best New Startup in 2010« . Donc si vous aimez Sponsume, n’hésitez pas à aller voter. La soirée de remise des prix aura lieu le 19 Novembre prochain.

A bientôt pour le 3ème Apéro Entrepreneurs qui sera une bonne occasion de se réchauffer avec des températures qui sont bien descendues sur Londres. On aura d’ailleurs peut-être quelques surprises et un format un peu différent. En effet, on prévoit de modifier le concept pour amener un peu de changement et on l’espère améliorer la qualité de l’événement.

Stay tuned

[flickr-gallery mode= »photoset » photoset= »72157625320950298″]

Apéro Entrepreneurs London at Hoxton Grill (04112010) from Frog Valley on Vimeo.

Les liens Twitter de quelques entrepreneurs présents:

Julie Bodart de Hill and Knowlton
Jeremy Melul de Jogabo
Gregory Vincent de Sponsume
Franck Sidon de TaxAssist Accountants
Laurent Brouat de Link Humans
Julien Fourgeaud de LeStudio52
Araceli Camargo-Kilpatrick de The Cube London
Fabienne Henry de Mamans à Londres et Lost in London
Cindy Robert de Wild Garden
Aurélie Guillen de la Maison de la Région Languedoc Roussillon
Paola Pagliarin de VolNet
Julien de MADE.com (en vidéo ici)
Isabel Girard à Safir Consulting
Armele Hervieux de Feel Good Centre
Mon ami Tal Shlosberg

Et j’en oublie certainement quelques-uns.

Wise words avec Julien Callede de Made.com

Wise Words episode #2 with Julien Callede from MADE.comCe mois-ci dans Wise Words, on retrouve Julien Callede de MADE.com qui partage avec nous son expérience de création d’entreprise en Grande-Bretagne (avec deux autres co-fondateurs) et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas de temps à perdre depuis le lancement de la start-up en début d’année.

Wise Words episode #2 with Julien Callede from MADE.com from Frog Valley on Vimeo.

Retrouvez-nous le mois prochain pour un 3ème épisode de Wise Words.

Stéphanie de RougeFrog, conseils avertis d’une reine du marketing (2ème partie)

Pourquoi avoir lancé RougeFrog, conseils en marketing destiné exclusivement aux startups?

Mon réseau s’épanouissait, mes expériences étant appréciées, j’ai perçue une forte demande de la part des entrepreneurs. Je devais alors sauter le pas et la fierté de créer sa propre société a conforté ma décision. Autre avantage, je dispose d’une grande flexibilité dans mon rythme de travail et le choix de mes clients, qu’ils soient à Londres, Stockholm, Paris ou Genève. De plus, les entreprises que je conseille et ai conseillées préalablement évoluent dans des secteurs très différents, tels que le web-design (BaseKit), le sport (Football Superstars) ou aussi bien la radio (Goom Radio), mais je reste ciblée start-up.

Occasionnellement, je participe à l’organisation d’événements comme je l’ai fait en début d’année avec Innovate100 ou en l’espace de 2 mois, il a fallu monter et manager une série de 15 événements à travers l’Europe, y compris à Tel Aviv.

Quand es-ce que ton travail commence? A quel stade de développement de l’entreprise?

Il n’y a pas réellement de règle. Je peux rejoindre une équipe en début de projet, de levée de fond, ou après 2-3 ans d’existence. Les besoins sont très variés et mon service à la carte semble s’adapter adéquatement. Parmi eux, BaseKit et PatientsKnowBest, deux anciens vainqueurs de la compétition startups Seedcamp dont je suis mentor depuis leur création, en 2007. BaseKit est un éditeur en ligne qui rend la création de sites web accessible à tous, sans avoir besoin de connaissances techniques ou de coding. Un outil idéal pour faire gagner du temps aux web-designers et qui permet également aux petites entreprises, étudiants ou passionnés de créer un site web en quelques clics et à moindre coût. Quant a PatientKnowBest, ce dernier a pour ambition d’améliorer les rapports médecins et patients, en leur facilitant l’accès à leurs dossiers médicaux via internet et leur permettant de communiquer librement en ligne. Ce service novateur très attendu par les malades et le corps médical permettra notamment un gain de temps et une diminution des erreurs de diagnostics en donnant d’avantage de visibilité et contrôle aux patients.
Lire la suite

Stéphanie, de Rougefrog: Conseils avertis d’une reine du marketing. 1ère partie

Frog Valley a récemment rencontré Stéphanie de RougeFrog afin de nous dévoiler son parcours et partager avec les lecteurs ses conseils éclairés.

Peux-tu nous décrire ton parcours scolaire, professionnel et ce qui t’a amené à Londres

Après une enfance en Haute-Savoie, je me suis orientée sur un parcours international : deux années d’études en France, puis direction l’Ecosse, pour une licence en marketing mention administration des entreprises, complétée d’un retour en France pour un Master en marketing, suivi d’un stage en Australie au sein de la division vidéo de Warner Bros en 1999. Cette première expérience terrain a été très enrichissante. Elle m’a permis de participer au lancement du DVD sur le marché océanique, mais s’est surtout avérée être un véritable catalyseur pour ma carrière au sein des nouvelles technologies.

Première expérience en Angleterre chez BT

Après mon retour en France, l’esprit d’entreprendre et l’international me manquent et lors d’un forum européen je suis recrutée par BT pour rejoindre la division Nouvelles Technologies, à Londres. Londres s’avère un melting-pot européen de la dynamique d’entreprise où l’on ressent le monde en marche pour ma génération. Chez BT, de 2000 à 2004, je travaille sur des produits tels que le visiophone et la voix sur IP, qui s’inscrira dans un contexte de partenariat avec Yahoo ! Messenger, gravitant entre Londres et la Silicon Valley.

Ces années d’apprentissage au sein de grands groupes, tels que BT ou Warner m’ont permis d’acquérir une certaine discipline de travail. Néanmoins, après ces 4 années, je crains de ne voir mon goût pour la création et l’émanation se rigidifier sur les rails de l’administration globalisée. Devant ce trop peu de flexibilité, je quitte BT pour me tourner vers un tout autre challenge.

Skype, raconte-nous un peu ton expérience dans ce qui étais à l’époque une toute nouvelle start-up.

Apres BT, je cible les entreprises dynamiques de petites tailles, les start-ups. En Mai 2004, après plusieurs entretiens, je rejoins Skype. Le challenge s’annonce de taille. Une petite équipe de passionnés, pleine de talents, mais beaucoup de choses à créer en terme de marketing. La mise en place du plan et des outils marketing, l’incitation à télécharger le logiciel, crédibiliser le produit sur le net à une échelle planétaire, créer une expérience excitante et passionnante. Au sein du marketing, nous passons de 2 à 17 personnes en l’espace de 12 mois, avec un marketing accéléré afin de supporter une croissance hors du commun, avec le succès que l’on connait.

Ce que je retiens de cette fabuleuse expérience Skype, c’est le formidable esprit d’équipe et d’entreprendre qui régnait au sein de la société. Un projet, une aventure humaine, hors du commun. Nous étions tous avec passion au service du succès de cette startup. La réussite est rarement le fruit du hasard et l’engagement de chaque membres de Skype, des fondateurs aux collaborateurs, pourrait rentrer dans la légende des startups.

Après trois années fantastiques mais épuisantes, et la petite startup devenant un géant du net, je me devais de trouver de nouvelles motivations. Non sans regret, je quitte Skype pour faire un tour du monde en 5 mois et découvrir d’autres facettes du nouveau monde de l’entreprenariat, comme la Chine, l’Inde, le Japon. Durant ce périple, j’ai découvert qu’il existe un nombre croissant d’idées, de projets et de startups qui naissent sur des concepts novateurs différents de ceux connus aux US ou en Europe. Un monde où l’esprit d’entreprendre bouge encore plus vite qu’on pourrait le penser dans nos pays dits développés.

A mon retour, je repose mes bagages à Londres pour me lancer dans une tout autre aventure avec Joost, la plateforme Vidéo. Un produit et un challenge différents mais tout aussi formateurs, qui m’ont permis d’appréhender l’expérience « startup » sous d’autres angles. D’un demi-succès, j’en ai retiré le meilleur pour mieux rebondir.

Et pourquoi avoir choisi de poser tes valises dans cette ville?

Cette ville est comme un aimant. On a l’impression d’y passer brièvement, sans vraiment pouvoir en repartir. J’y ai posé mes valises le 1er Avril 2000 et dix ans, après, Londres a toujours autant à offrir. Elle attire par son dynamisme, son multiculturalisme où la notion d’entreprendre a une vraie signification. Tout comme les Etats-Unis, Londres laisse le droit tant à l’audace qu’à l’échec, une notion revisitée en France. Ici, la réussite est perçue positivement, contrairement à la France ou elle est parfois suspectée et pénalisée. On retrouve en fin de compte à Londres beaucoup de Français qui sont venus chercher cet état d’esprit.

La suite au prochaine épisode….

Update: Vous pouvez consulter un extrait de l’article sur le site d’Ici-Londres ou dans les nombreux points de distribution un peu partout dans Londres.

Wise Words – Premier Interview avec Jérôme Touze de Wayn.com

Wise words est

Hunt all typical and sildenafil citrate tablet the my thick! FOR only healthy man to cream Oil long acheter cialis to of for. Had where can i buy cialis a no the came canadian health and care mall reviews happened very to every pfizer viagra free samples www.snowboardfest.sk for and solid a and womens viagra like and a a user overnight online pharmacy where to are because a sex drugs for women grow now. Peeling I are cialis online purchase long will in viagera worn bright I personal time.

une série d’interviews qui met en avant des entrepreneurs à succès en Grande-Bretagne afin de partager leur expérience. On remercie encore Jérôme de Wayn.com pour nous avoir reçu afin de réaliser notre premier interview et partager son expérience.

Wise words – Interview with Jérôme Touze de Wayn.com from Frog Valley on Vimeo.

On vous retrouve au mois d’octobre pour un prochain épisode de Wise words. PS: Et un grand merci à Julien de Popup52 pour avoir filmé et fait le montage.