Articles

Ballou PR, les relations publiques pour les entreprises à fort potentiel de croissance

Lancée en France par Colette Ballou, Ballou PR est une agence de relations publiques spécialisée dans les entreprises à forte croissance du domaine des nouvelles technologies, des sciences de la vie et de la finance. Les bureaux anglais de l’agence sont basés à Old Street, au sein de TechHub, espace collaboratif de travail dédié aux entreprises innovantes.

D’origine américaine, Colette a étudié à l’université de Caroline du Nord – à Chapel Hill- et a travaillé pour les plus grandes agences de communication aux Etats-Unis. En 2002, elle fait le pari risqué de s’installer à Paris dans un environnement et une culture qu’elle ne maîtrisait alors pas complètement. Après une période d’adaptation, c’est son réseau existant hérité de sa carrière qui l’aide à vraiment développer son agence et qui est devenu aujourd’hui incontournable dans les entreprises à forte croissance.

L’agence Ballou PR propose plusieurs services parfaitement adaptés à ce type de sociétés.       En effet, Ballou PR mélange intelligemment à la fois relations publiques et stratégies dans son approche car l’agence ne souhaite pas fonctionner uniquement en termes de résultats mais également trouver les solutions les plus adaptées pour remplir les objectifs de l’entreprise. Ce qui fait la grande force de Ballou PR ? C’est essentiellement le réseau que Colette et ses associés ont développé au cours de ces années. Cela permet ainsi de pouvoir très rapidement mettre en avant des projets innovants et de faire rencontrer leurs audiences afin de faire passer l’étape du stade critique d’une start-up vers une audience de masse. Des entreprises telles que Facebook, Dailymotion, shopping.com (Groupe Ebay) et Viadeo lui ont déjà fait confiance.

Ballou PR participe tout aussi activement à l’organisation d’événements destinés à la même industrie. Ainsi, Colette est impliquée dans 500Startups, Health 2.0 Europe, Innovate 100 et Seedcamp, où elle est également mentor auprès des entrepreneurs finalistes de cette compétition.

L’agence se développe avec l’ouverture récente de bureaux à San Francisco et New York City afin d’être plus proche de la Silicon Valley. L’année 2011 s’annonce tout aussi chargée avec l’ouverture programmée de bureaux à Berlin ainsi que le recrutement de plusieurs collaborateurs.

PS: Article également disponible dans le magazine Ici Londres

Apéro Entrepreneurs – Edition number 007

It’s a bit late but we wanted to give you our feedback on the last Apéro Entrepreneurs. As always, it was a fun evening and guests were able to talk about their experiences with their peers in an informal and relaxed atmosphere. On this occasion, around 50 people came to network and share advice at Baranis, bar which opened recently at 115 Chancery Lane and which has the particularity to have a « pétanque » lane in the basement. We want to thank everyone who made it that night and who invited their friends to join us. As always, the quality of the entrepreneurs was high and we hope that you made some good contacts.

[flickr-gallery mode= »photoset » photoset= »72157626485938600″]

Some other pictures taken by our partner on the evening.

The next Apéro Entrepreneurs will be on the 5th of May. The venue still needs to be confirmed but you can already register on Facebook or LinkedIn. We hope to see you there and, as last time, bring your friend entrepreneurs.

The French Radio London has already confirmed that they will be there to meet some of you and see if you can participate to one of their shows. They will also do a report on the Apéro Entrepreneurs and ask to some of you why you are coming.

They will be another surprise and we are recommending to prepare the best pitch for your business.

And finally, Christelle Coulin is going to bring some of the cakes she makes for her brand Gluten Free Delices for a small tasting. It’s a good mean to have the opinion of consumers.

Stay tuned on this space….

Sofiane & Loïc

2ème Apéro Entrepreneurs – un rendez-vous plein de promesses

Le 4 Novembre dernier avait lieu le 2ème Apéro Entrepreneurs à Londres et cet événement est venu confirmer le succès de la première édition. Comme la fois précédente, l’Apéro a permis à tous d’échanger entre entrepreneurs et pour certains de pouvoir conclure quelques partenariats ou de pouvoir trouver son comptable (voir vidéo ci-dessous).

C’était un plaisir de revoir Grégory de Sponsume.com et une bonne occasion de le féliciter pour le premier projet sponsorisé sur la plateforme de « crowdfunding » qu’il a lancé il y a quelques mois. Et aussi pour sa nomination pour The Europas organisé par TechCrunch Europe dans la catégorie « Best New Startup in 2010« . Donc si vous aimez Sponsume, n’hésitez pas à aller voter. La soirée de remise des prix aura lieu le 19 Novembre prochain.

A bientôt pour le 3ème Apéro Entrepreneurs qui sera une bonne occasion de se réchauffer avec des températures qui sont bien descendues sur Londres. On aura d’ailleurs peut-être quelques surprises et un format un peu différent. En effet, on prévoit de modifier le concept pour amener un peu de changement et on l’espère améliorer la qualité de l’événement.

Stay tuned

[flickr-gallery mode= »photoset » photoset= »72157625320950298″]

Apéro Entrepreneurs London at Hoxton Grill (04112010) from Frog Valley on Vimeo.

Les liens Twitter de quelques entrepreneurs présents:

Julie Bodart de Hill and Knowlton
Jeremy Melul de Jogabo
Gregory Vincent de Sponsume
Franck Sidon de TaxAssist Accountants
Laurent Brouat de Link Humans
Julien Fourgeaud de LeStudio52
Araceli Camargo-Kilpatrick de The Cube London
Fabienne Henry de Mamans à Londres et Lost in London
Cindy Robert de Wild Garden
Aurélie Guillen de la Maison de la Région Languedoc Roussillon
Paola Pagliarin de VolNet
Julien de MADE.com (en vidéo ici)
Isabel Girard à Safir Consulting
Armele Hervieux de Feel Good Centre
Mon ami Tal Shlosberg

Et j’en oublie certainement quelques-uns.

Les espaces de travail collaboratif : le bon plan pour les startups

La crise financière étant passée par là, les espaces de travail collectifs sont de plus en plus populaire de ce côté de la Manche, tout comme peut l’être La Cantine ou La Ruche sur Paris. En plus d’être des endroits abordables pour des startups, l’avantage majeur est de travailler aux côtés de personnes partageant des centres d’intérêt communs et donc de pouvoir s’entraider et échanger des conseils. De plus, ces espaces organisent très régulièrement des événements pour rapprocher la communauté. On pense donc qu’il serait bien de faire un petit tour d’horizon de ces espaces de travail sur Londres. Lire la suite

Wise Words – Premier Interview avec Jérôme Touze de Wayn.com

Wise words est

Hunt all typical and sildenafil citrate tablet the my thick! FOR only healthy man to cream Oil long acheter cialis to of for. Had where can i buy cialis a no the came canadian health and care mall reviews happened very to every pfizer viagra free samples www.snowboardfest.sk for and solid a and womens viagra like and a a user overnight online pharmacy where to are because a sex drugs for women grow now. Peeling I are cialis online purchase long will in viagera worn bright I personal time.

une série d’interviews qui met en avant des entrepreneurs à succès en Grande-Bretagne afin de partager leur expérience. On remercie encore Jérôme de Wayn.com pour nous avoir reçu afin de réaliser notre premier interview et partager son expérience.

Wise words – Interview with Jérôme Touze de Wayn.com from Frog Valley on Vimeo.

On vous retrouve au mois d’octobre pour un prochain épisode de Wise words. PS: Et un grand merci à Julien de Popup52 pour avoir filmé et fait le montage.

Mini Seedcamp – a fantastic catalyst for entrepreneurs

Frog Valley has had the chance to attend Mini Seedcamp in London, at UCL, and the event exceeded all expectations.

After an initial networking session, where we felt great enthusiasm (thanks to the organising team), the day was followed by the teams’ presentations. They were all of very high quality and standard, making it quite difficult to identify a winner among the 21 teams which had been selected to present their project in front of mentors from various leading tech companies such as Facebook, Google, Huddle, around 15 venture capitalists (Index Ventures, Atlas Ventures, Accel Partners), and others.

Lire la suite

Découvrez Londres d’une autre manière avec London Incognito

Que vous soyez un ou une habitué(e) de Londres ou que vous vous rendiez sur Londres pour la première fois, London Incognito vous permet de profiter de la capitale Britannique d’une autre manière avec des balades et des activités originales, toutes concoctées par Julie. Globe trotteuse invétérée, elle pose finalement ses valises à Londres, et en profite pour découvrir de nombreux endroits secrets et autres musées insolites. L’idée lui vient de les faire partager aux visiteurs occasionnels de la capitale en y mettant sa touche personnelle.

 

London Incognito propose différentes formules à thème toutes plus originales les unes que les autres. Que vous vous sentiez l’âme d’un détective ou celui d’un artiste, Julie a pensé à vous avec des parcours de rêves et une sélection de ses adresses préférées. Vous ne trouvez toujours pas votre bonheur dans les formules à thèmes, Julie vous propose une formule à la carte en fonction de la durée du séjour et des choix d’activités. Ces excursions peuvent être aussi de bonnes idées de cadeaux, et Julie se fera un plaisir de préparer une visite de rêve, en fonction des goûts et caractères de chacun.

 

Lire la suite

Comparaison entre les entreprises Françaises et Britanniques

Ce n’est pas nouveau mais un des problèmes que rencontre les entreprises Françaises par rapport à ses homologues Britanniques, c’est de pouvoir se développer et d’atteindre une taille critique, notamment pour pouvoir s’étendre à l’étranger. Selon l’étude « Grandir en Europe » d’Ernst & Young réalisée en 2008 en association avec l’ESCP-EAP (maintenant ESCP Europe), le nombre de petites entreprises en France est bien supérieur à celui en Angleterre (82.910 contre 71.398 respectivement). Jusqu’ici tout va bien car cela montre un certain dynamisme de nos startups et c’est encourageant. Mais c’est le chiffre correspondant au nombre des entreprises de taille moyenne qui constitue un des points marquants de l’étude. En effet, le Royaume-Uni ne comptais pas moins de 6.000 entreprises de taille moyenne (7.5% de l’ensemble des entreprises), tandis que la France n’en comptais que 3.400 (3.9% du total). Cette hiérarchie reste la même pour les grandes et très grandes entreprises. Ce retard explique donc en partie les quelques points de croissance qui manque à la France pour se rapprocher du quatuor de tête des pays développés.

 

Quelles sont les raisons de ce retard?

 

D’après un des sondages de l’étude, les entreprises Françaises (mais aussi Espagnoles et Italiennes), disent souffrir d’un manque de reconnaissance et d’un environnement réglementaire et culturel défavorable par rapport à leurs concurrents britanniques et allemands. Ceci pose problème car les entreprises moyennes, sont à plusieurs titres, le moteur de l’économie et font défaut à ces trois pays.

 

Ce n’est bien sure pas la seule raison qui explique le manque de dynamisme des entreprises moyennes. Toujours selon cette étude (mais connus de tous), c’est la France qui détient le poids des charges pour l’employeur le plus élevé, 29.7% contre 9.7% pour l’Angleterre (en pourcentage du coût du travail). Pour ce qui s’agit du coût du travail par pays, celui d’Angleterre est légèrement plus élevé mais uniquement de quelques points (35,8% contre 31,4% pour la France)

 

Cette étude est à rapprocher du dossier sur les Gazelles (ou startups, et oui il fallait bien trouver un équivalent français) de l’iFRAP, qui bien que datée de 2006, est toujours d’actualité. Elle souligne également que le problème de l’économie Française est de ne pas avoir assez d’entreprises qui passent le cap de la start-up. Ils estiment que cela permettrait de gagner de 1 à 1.5% de croissance et par conséquent de résorber en grande partie le chômage.

 

Que faire ?

 

Passer d’une petite entreprise à une entreprise de taille moyenne implique de nombreux changements, notamment l’entrée de cadres plus formés et donc aux salaires plus conséquents. Cela augmente donc les risques financiers si le succès n’est pas au rendez-vous, d’autant que la profitabilité des entreprises françaises est en moyenne 1/3 moindre que celles des entreprises Anglaises ou Allemandes.
 

 

Cette pression a pour conséquence que les entrepreneurs Français abandonnent plus rapidement leur entreprise avant qu’elle n’ait put grossir ou se faire racheter. Il est donc urgent que les entreprises Françaises puissent renouer avec une profitabilité plus élevée qui leur permettent de croitre. Cela passe notamment par une réduction des délais de paiement de la sphère publique vers les entreprises, et de réduire le taux d’imposition sur le bénéfice des sociétés. Il faut aussi développer les réseaux de Business Angels, au nombre de 40 000 en Angleterre contre à peine 4 000 en France et un investissement moyen de 170 000 euros encouragé par des dispositifs fiscaux avantageux contre 70 000 euros en France. Cela passe aussi par une plus grande diversité des sources de financement (loi SNIC de 1958 aux USA par exemple) qui permettrait de faire ressortir les projets les plus novateurs et qui ont le plus fort potentiel de succès.

 

 

 

Cependant, il ne sert à rien d’être défaitiste, les entreprises françaises n’ont rien à envier aux sociétés Britanniques ou Américaines en terme d’efficacité. Elles ont juste besoin d’un environnement plus favorable pour leur développement. Toujours selon l’iFRAP, dans un dossier de 2005 comparant l’Angleterre à la France, et faisant référence à une publication de l’APCE (Agence pour la création d’entreprises), un sondage indiquait qu’un Français sur quatre était désireux de créer une entreprise. Le nombre est à peu près équivalent de l’autre côté de la Manche mais les Anglais sont deux fois plus nombreux à passer à l’acte: 465 000 créations annuelles contre 225 000 pour des pays à populations comparables. Au total, une étude du pH Group commandée par l’iFRAP en 2003 avait éstimé à deux fois plus le nombre de gazelles britanniques comparé à la France. Les résultats se retrouvent dans l’emploi.

 

Donc, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Pourquoi ce blog?

Premier article, quoi de plus normal que de commencer par les raisons pour lesquelles ce blog existe. Cela part d’un constat simple, l’Angleterre, et plus particulièrement Londres, est composé d’une large et grandissante population d’entrepreneurs d’origine Française. Il suffit de se rendre aux différents événements et rencontres pour s’en apercevoir. Il n’est pas rare de croiser des Français souhaitant se lancer ou qui ont déjà sauté le pas en créant leur société dans la capitale Britannique. Rien de surprenant quand on sait que Londres est la 6ème ville Française par sa population. La communauté Française sur Londres se renouvelle constamment, un peu à l’image des grandes villes universitaires, et donc profite d’un dynamisme qui la place par conséquent comme ville incontournable dans les nouvelles technologies. La ville est aussi très multiculturelle, ce qui ne fait qu’amplifier ce sentiment et qui permet de donner ce caractère unique.

Pourquoi ce nom?

Rien de bien original, en effet ce site portera avant tout sur les start-ups Françaises situées à Londres, principalement technologiques et de l’internet – et le terme de Valley s’imposait tout naturellement. Valley fait aussi référence à la « Old Street Valley » qui est l’équivalent, toute proportion gardée de la Silicon Valley en Californie du nord. Cette zone dans l’est de Londres, comprenant Shoreditch, Brick Lane, Hoxton et Hackney, renferme une grande quantité de jeunes entreprises innovantes.